Confiance en soi

… et se prend…

Avez-vous remarqué que la personne qui a confiance en elle ne se pose jamais ce genre de question ? Elle ne semble douter de rien ni d’elle-même.

A l’inverse, le manque de confiance en soi n’est pas une fatalité. Il n’est ni génétiquement programmé ni marqué au fer rouge sur notre peau si l’éducation que nous avons reçue ne nous a pas aidés à développer notre confiance en nous-mêmes… Nous pouvons tous et toutes apprendre à l’acquérir et à la cultiver…

Mais avant d’aller plus loin sur la question de la confiance en soi, qui fera l’objet de plusieurs articles dans ce blog, je vais commencer par vous raconter une histoire…

« Il était une fois un fermier. Un jour, il appela son petit garçon qui venait juste d’avoir 9 ans, et il lui dit : « Vois-tu, mon garçon, je veux que tu m’écoutes bien. Tu peux t’amuser partout autour de la maison. Mais… » et là le fermier prit un ton grave et regarda son petit garçon avec attention, « il y a un endroit très dangereux sur cette ferme… tu vois ce vieil abri derrière l’étable ? tu ne dois à aucun prix t’en approcher ou y entrer. Tu m’a bien compris ?»
Et le petit garçon, très impressionné, fit « oui » de la tête. 

Le temps passa, mais à compter de ce jour, le petit garçon fit toujours très attention à se tenir éloigné du vieil abri. Comme il n’avait jamais osé demander à son père en quoi consistait le danger, son imagination de jeune enfant se déchainait sans cesse et s’agitait de mille et une menaces, telles des chimères horribles et grimaçantes, hantant ce lieu et prêtes à s’emparer de lui pour le dévorer… 

Le petit garçon grandit et devint un jeune homme puis un adulte…  Il travaillait dur jour après jour aux côtés de son père, tôt levé, tard couché… Cependant, il était encore régulièrement en proie à de grandes frayeurs et de terribles cauchemars qui le ramenaient toujours aux dangers rôdant autour du vieil abri. Mais il respectait tant son père qu’il prenait soin de ne jamais s’approcher de cet endroit ni de rien demander à son sujet… 

Et les années passèrent. Un beau jour, le vieux fermier, confiant dans les qualités de son fils, lui légua la ferme. 

Entreprenant, créatif et très rapidement prospère, le jeune homme essaya de nouveaux modes de cultures plus écologiques, tout en prenant soin de son personnel et de ses ouvriers, mais aussi de la nature et des animaux. Très rapidement, il commença à engager encore plus de monde pour développer la ferme. Et en peu de temps, il devint un modèle pour ses pairs. 

Mais pendant tout ce temps et en dépit de ses réussites, il continuait à se tenir éloigné du vieil abri contre lequel son père l’avait mis en garde des années auparavant…

Un jour, prenant un verre avec un ami, celui-ci lui dit : « Ta réussite est incroyable ! Tu es un homme reconnu et respecté de tous. Tu as formidablement développé cette ferme et tout remis à neuf, et on dirait que rien ne va t’arrêter.. il y a pourtant quelque chose qui me chiffonne : ce vieil abri branlant, planté là, en plein milieu de ton domaine… pourquoi n’as-tu rien fait pour t’en débarrasser ? » 

Et là, le jeune homme, troublé, ne sut pas quoi répondre…  

Cette nuit-là, il dormit profondément et à son réveil, alors que les dernières étoiles disputaient le ciel à l’aube naissante, il fut empli d’une étrange certitude : il s’habilla, sortit, longea l’étable et marcha droit sur le vieil abri qu’il avait tant redouté toutes ces années. Ce lieu ne lui était pas familier et là, bien qu’homme adulte et fort, il éprouva cette vieille appréhension… alors, il s’approcha doucement de la porte… puis la poussa… elle céda en grinçant… il passa une tête à l’intérieur et écarquillant les yeux dans la pénombre, voilà ce qu’il vit : depuis ses pieds jusqu’au mur d’en face, un sol pourri et sale, des planches en morceaux, soulevées, hérissées d’échardes, criblées de trous béants ouvrant sur des abimes, partout des poutres effondrées sur de grands tas de ferrailles tordues et rouillées, du verre fracassé par monceaux, jonchant chaque surface sous un toit prêt à s’effondrer d’une seconde à l’autre…

Et à cet instant, il sut qu’en vérité ce vieil abri était bel et bien l’endroit le plus dangereux au monde… pour un petit garçon de 9 ans ! 

Mais à présent, il n’était plus un petit garçon, et le jour-même, il fit raser le vieil abri et transforma cet espace en potager prolifique et foisonnant qu’on vint bientôt admirer de toute la région… »

 

Je vous laisse, pour l’heure, méditer sur cette fable. A bientôt !

Petit lexique :

Estime de soi : opinion favorable quant à la personne que l’on est (je vaux = valable)

Confiance en soi : sentiment de sécurité quant à ses capacités à faire face ou à apprendre de nouvelles choses (je peux = capable)


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.