L’hypnose, c’est quoi ?

Et si l’hypnose était un animal, ce serait : une chouette, comme l’animal fétiche de Milton (Erickson)

Et si l’hypnose était un verbe, ce serait : « accorder », comment dans « s’accorder… l’autorisation»

Et … une métaphore, ce serait : cette porte qui s’ouvre grand sur le champ de nos possibles

Et… un mot, ce serait : « objectif », comme celui que vous souhaitez accomplir ou que nous identifions ensemble

Et… un autre mot, ce serait : «libération », comme quand le corps et l’esprit se libèrent et s’allègent

Et… était un état, ce serait : « naturel », comme quand on rêve éveillé ou dans le sommeil paradoxal

Et… un autre état, ce serait : « éveillé comme jamais»

Et… était un adjectif, ce serait : « simple » comme dans simplicité (mais pas comme dans facilité !)

Et… était un antonyme, ce serait : « dilution », qui est l’exact opposé de l’hypnose lors de laquelle on refocalise sa pensée

Et… était un panneau routier, ce serait : une grande flèche bleue sur laquelle il y aurait marqué : « la bonne direction »

Et.. un mouvement, ce serait : « la danse allègre de la liberté »

Et… une couleur, ce serait : « celle que vous voulez, tant que son évocation vous fait vous sentir bien »

Et parce que l’hypnose, c’est tout ceci et bien plus encore, il n’y a, en somme, que vous et vous seul qui puissiez y aller. 
Nous, praticiens, nous n’hypnotisons pas, nous aidons simplement la personne à s’y rendre… et à se retrouver là où jamais personne ne pourra l’amener à faire quelque chose ou à être quelqu’un à l’inverse de ses valeurs ou de ses convictions. Sinon, nous serions dans le domaine du lavage de cerveau et c’est tout autre chose…

Nous vous rencontrons là où vous vous trouvez, au moment où vous avez pris la peine de nous contacter, et vous accompagnons jusque là où vous voulez aller, sans a priori ni jugement et surtout sans scénario préconçu… pas de recettes donc, des techniques oui, de facilitation. 
Mais pas de script miracle qui marche pour tout le monde puisque la perspective de chaque personne est unique au monde.

En hypnose, on parle simplement, en images, sons, sensations, mouvements. Et on s’adresse ensemble à la partie du cerveau qui est là depuis la nuit des temps pour nous garder en vie et qui réagit à ce qui est simple, direct, sans filtre, contrasté, présent et affirmatif. 
Ce cerveau dit « reptilien », à la base de tout, qui est à la fois l’anti-virus et le firewall du grand ordinateur de notre tête (ceci est bien entendu une métaphore, dans laquelle nous pourrions avoir le cortex en lieu et place du clavier et de l’écran, et le limbique qui serait le software à l’intérieur de la machine)


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.